DENIP: Journée Scolaire

de la Non-violence et de la Paix

 

DENIP: Travaillant à promovoire une Culture et une indépendante,

libre et volontaire Éducation à la Non-violence et à la Paix depuis 1964

 

 

1. La "Journée Scolaire de la Non-violence et de la Paix" (DENIP), connue aussi comme Journée Mondiale ou Internationale de la Non-violence et de la Paix, est une initiative, lancée dès 1964, non-étatique, non-gouvernamentale, non officielle, indépendante, libre et bénévole, elle a pour objectif l'éducation à la non-violence, et à la paix, à commémorer dans les écoles du monde entier; sont aussi invités à participer les centres éducatifs, les enseignats et les élèves de tous les niveaux et de tous les pays.

 

2. Elle propose une formation permanente à l'esprit de concorde, de tolérance, de solidarité, de respect des droits de l'homme, de non-violence et de paix.

 

3.La Journée Scolaire est célébrée le 30 janvier de chaque année, ou bien un jour de rechange proche de cette date, anniversaire de la mort du Mahatma Gandhi. Dans les pays aux calendriers scolaires spécifiques de l'hémisphère sud il est possible de la célebrer le 30 mars ou un jour voisin.

 

4. Le message fondamental est formulé comme suit: "L'Amour universel, la Non-violence et la Paix. L'Amour universel est supérieur à l'égoïsme; la Non-violence est supérieure à la violence, et la Paix est supérieure à la guerre".

 

5. La méthode didactique appliquée à cette action d'éveil aux valeurs citées se doit d'être expérimentale pour permettre à chaque établissement scolaire de metre en oeuvre son approche pédagogique particulière.

 

6. Les Amis de DENIP sont des personnes qui admettent la suprématie spirituelle, inviduelle et collective, de l'amour universel, de la non-violence, de la tolérance, de la solidarité, du respect des droits de l'homme et de la paix sur leurs contraires et soutiennent la diffusion des principes fondateurs de la Journée.

 

Llorenç Vidal

Fondateur du DENIP en 1964

 

Traduction française de Joseph Peschon, "FCE".(Luxembourg).

 

* * *

 

 

.

 

Día Escolar de la No-violencia y la Paz

School Day of Non-violence and Peace

Journée Scolaire de la Non-violence et de la Paix

(DENIP)

 

CALENDARIO PERPETUO DEL DENIP

PERPETUAL CALENDAR OF DENIP

CALENDRIER PERPÉTUEL DU DENIP

 

 1964: I DENIP

1965: II DENIP, Etc.

* * *

2013: 50 DENIP 

2014: 51 DENIP 

2015: 52 DENIP 

2016: 53 DENIP 

2017: 54 DENIP 

2018: 55 DENIP 

2019: 56 DENIP 

2020: 57 DENIP 

& Etc.

 

Ésta es la verdadera cronología del DENIP

This is the true chronology of DENIP

Ceci est la chronologie réelle du DENIP

 

 

 

 

 

ANNEXES

 

Annexe 1

 

Pour inaccessible qu'il paraisse,

l'idéal est un guide,

 

Vers une pédagogie de la non-violence et de la paix

 

Intervention de Llorenç Vidal aux Assises por la Paix (Forum for Peace), organisées conjointement par l'UNESCO et le Conseil International de la Philosophie et des Sciences Humaines, à la maison de l'Unesco, à Paris, du 12 au 16 de novembre de 1979.

 

"Si tu veux la paix, ne prépare pas la guerre... Si tu veux la paix, prépare la paix... Si tu veux la paix, éduque les tiens en vue de la paix..." dit un proverbe pacifiste.

 

Pour créer la paix communautaire qui résulterait d'un nouvel ordre mondial basé sur le respect absolu des droits de l'homme, il faut travailler sur deux plans: D'une part, agir sur le plan économique, politique, scientifique, culturel. D'autre part, promovoire une véritable éducation de la paix car, comme il a été dit, on ne peut pas construire une société d'or avec des hommes de plomb. C'est seulement dans la mesure où nous pourrons établir ce nouveau ordre mondial et où nous pourrons promovoire une éducation qui fondera la paix que nous assurerons au monde une paix durable.

 

Ainsi, à la suite de quelques grands pédagogues contemporains  -le Mahatma Gandhi, Rabindranath Tagore, Maria Montessori, Paulus Geheeb, Pierre Bovet, Martin Luther King, Albert Luthuli, etc.-  un nouveau courant est apparu dnas le panorama de la pédagogie mondiale: une pédagogie de la non-violence et de la paix. Il ne s'agit pas  -comme on pourrait le croire-  d'une instruction superficielle, mi-pratique, mi-théorique, de tendance plus ou moins pacifiste, ni d'une analyse sociologique des conflits, ni d'une simple éducation aux fins de la compréhension internationale. Certes, la pédagogie de la paixne s'inscrit pas en faux. La pédagogie de la paix se veut "un idéal qui vise à transformer toute la mission éducative de l'humanité". Elle aspire à inclure parmi les objectifs fondamentaux de l'éducation  -a tous les niveaux, sous toutes les formes-  le développement d'un esprit d'amour, de non-violence et de paix, afin de contribuer à la formation complète de celui qu'on éduque et de créer un monde plus fraternel, moins violent et plus pacifique.

 

Premier objectif: éveiller et développer une conscience humaine fraternelle, non-violente et pacifique, ce qui suppose la recherche et la découverte progressive du moi interieur, silencieux et profond, d'où émanent le sentiment de fraternité universelle, la paix intérieure et le désarmement des coeurs.

 

Deuxième objectif: l'exercice à la non-violence et au pacifisme, basé sur la progressive humanisation de pulsions instinctives à l'amour.

 

Troisième objectif: rendre l'homme et la société responsables de la pacification de l'individu et de la collectivité, du respect de toutes les formes de vie et de la revendication des droits de l'homme par des moyens non-violents.

 

C'est sur la non-violence que s'appuie cette éducation nouvelle. Une non-violence qui n'est pas synonyme de résistance passive ou d'attitude contemplative mais, comme l'a pensé le Mahatma Gandhi, qui soit la force de la vérité, de l'amour et de l'esprit. Une non-violence qui se manifeste dans l'humanisation de l'instinct de lutte et le respect pour la vie dans toutes ses manifestations. Il n'y a qu'une alternative: la non-violence ou la guerre. Éduquer pour la non-violence et pour la paix, ce n'est pas éduquer pour le conformisme, ni pour la passivité, mais pour une énergique et vaillante transformation pacifique de l'homme et de la société.

 

Dans ses Écrits sur la paix, Albert Einstein dit que la non-violence, dans le sens où l'a entendue Gandhi, peut sauver l'humanité. Les méthodes didactiques sont multiples et je ne puis les citer toutes. Je veux insister cependant sur une innovation: la démythification des héros  sanguinaires et la mise en valeur de figures véritablement héroïques, celles qui ont respecté la vie des hommes.

 

Au niveau scolaire, on a créé, dans le cadre des activités éducatives pour la paix, la Journée Scolaire de la Non-violence et de la Paix (DENIP), fixée au 30 janvier, jour anniversaire de la mort du Mahatma Gandhi. Cette initiative, l'une des premières de la pédagogie de la non-violence, a été prise en 1964. Dans mon pays, avec peu de moyens et beaucoup de difficultés (vous connaissez l'histoire de l'Espagne ces derniers annés et cette initiative n'était pas du goût de certaines autorités), on a célébré, depuis lors, cette journée dans nombre d'écoles. D'autres pays l'ont aussi inscrite à leur calendrier.

 

Le but de cette nouvelle conception pédagogique, c'est la pratique de la fraternité humaine universelle grâce à la règle d'or du comportement humain, une règle qui, sous différentes formes, a été énoncée par les prophètes de tous les temps et de toutes les confessions ainsi que par les maîtres de toutes les philosophies éthiques de la vie:

 

"Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'ils te fassent. Fais aux autres ce que tu voudrais qu'ils te fassent, car nous sommes tous frères et, un jour ou l'autre, tu récolteras ce que tu as semé"."

 

Bien que cela pisse paraître incroyable à certains, c'est cette règle d'or de la conduite humaine, vécue et appliquée activement au niveau individuel et social, qui est la clef de la paix dans le monde.

 

Le message fondamental de la pédagogie de la non-violence et de la paix est compatible avec toutes les idéologies et tous les systèmes éducatifs qui respectent les droits de l'homme.

 

Il faut que l'éducation pour la paix soit promue, encouragée et appuyée dans tous les pays du monde. Je propose que soit créé, au siège de l'UNESCO, un bureau de l'éducation pour la paix, lieu de documentation, de diffusion et d'échanges. Car il s'agit là d'une éducation qui, dans son principe, dépasse la portée de tous les systèmes pédagogiques et peut être le facteur décissif d'une société future où s'effaceraient les haines, les violences et les guerres.

 

"Il n'est pas indispensable que les enfants comprennent toute chose dans les moindres détails, ce dont ils ont besoin, c'est de l'éveil de l'esprit" disait Rabindranath Tagore. Et Albert Schweitzer: "L'idéal est pour nous ce qu'est une étoile pour le marin: s'il ne peut être atteint, il demeure un guide."

 

Llorenç Vidal: "Pour inaccessible qu'il paraisse l'idéal est un guide", à "La guerre ou la paix?", Tribunes internationales, UNESCO, Paris, 1980, pp. 204-206.

 

 

Annexe 2

 

De la présentation de la "Journée Scolaire de la Non-violence et de la Paix"

 

Extrait de l'intervention de Llorenç Vidal au Premier Forum Européen sur l'Éducation et la Culture à la Paix, Université de Paix - C.E.E., Bruxelles, 1986.

 

Notre espoir est que la Journée Scolaire de la Non-violence et de la Paix, dont la pratique peut durer un jour ou plusieurs jours et qui doit être le point de départ et d'appui pour une Éducation Non-violente et Pacificatrice de caractère permanent, soit un instrument positif qui, par la voie de la conscienciation, de l'exercice et de la responsabilisation, puisse contribuer à l'éveil et au développement des semences d'amour universel, de non-violence et de paix, qui dorment dans le coeur de tous les êtres humains.

 

Par le fait que la Journée Scolaire de la Non-violence et de la Paix (un message international promoteur de l'Éducation à la Non-violence et à la Paix) a démontré sa validité dans des milliers de centres éducatifs elle est et a été pratiquée et qu'elle est compatible avec toutes les idéologies et conceptions pédagogiques qui respectent les droits humains, notre proposition dans ce Premier Forum Européen d'Éducation et de Culture à la Paix consiste à suggérer aux mouvements et associations ici présents que, conjointement à leurs propres activités et conservant toujours un caractère non étatique, libre et volontaire, ils aident à promovoire dans les centres éducatifs de leurs pays respectifs la pratique annuelle de la Journée Scolaire de la Non-violence et de la Paix, comme point de départ et d'appui pour une Éducation Non-violente et Pacificatrice de caractère universel, ouvert, profond et permanent.

 

Dans les écoles l'on ne practique aucune sorte d'Éducation à la Non-violence et à la Paix, la Journée Scolaire de la Non-violence et de la Paix sera un point de départ pour une Éducation Non-violente et Pacificatrice poursuivie.

 

Dans les écoles ont lieu des activités d'Éducation Non-violente et Pacificatrice, la Journée Scolaire de la Non-violence et de la Paix est un appui pour la continuité et l'approfondissement du message d'amour universel, de non-violence et de paix.

 

Et si, dans quelque école, on lui voue une journée, une semaine ou une quinzaine dans le cadre de l'horaire prévu, mais sans la continuaté d'une Éducation Non-violente et Pacificatrice permanente, ce sera, malgré tout, une semence déposée dans le coeur subconscient de l'élève... Plus tard viendra peut-être la pluie qui fera naître, croître et fructifier.

 

Llorenç Vidal: Présentation de la "Journée Scolaire de la Non-violence et de la Paix", Documents DENIP / 01, 1999.

 

* * *

 

Dibujos de esta página web originales del pintor Eulogio Díaz del Corral

 

* * *

 

 

* * *

 

Traduction et reproduction autorisées

Traduccción y reproducción autorizadas

Translation and reproduction authorized

Traducció i reproducció autoritzades

 

* * *